L’illustratrice Jenny-Jinya a trouvé une formule gagnante avec ses histoires sur la mort qui rend visite à des animaux. Vous vous souvenez peut-être avoir versé une larme après avoir lu sa bande dessinée sur un chat noir en plusieurs parties qui visait à attirer l’attention sur la maltraitance et la négligence des chats. La dernière fois qu’ipnoze s’est entretenu avec elle, elle a affirmé qu’elle faisait ces bandes dessinées sur les animaux pour donner une voix aux victimes.

Dans sa dernière oeuvre, l’artiste aborde les conséquences profondes d’une catastrophe naturelle d’origine humaine : la pollution plastique et la façon dont les animaux sauvages en souffrent.

La nouvelle bande dessinée de Jenny parle des effets des déchets plastiques sur les oiseaux de mer