La bonne cuisine traditionnelle en bois massif de chêne, de hêtre, de pin ou d’essence moins classique a encore un bel avenir devant elle. Elle reste une valeur sûre appréciée, de beaucoup. Néanmoins, la tendance va de plus en plus aux matériaux composites et aux surfaces mélaminées ou laquées.
cuisine bois
Le style d’une cuisine est avant tout déterminé par les faces apparentes des armoires, les portes et les profilés assortis. Les caissons de structure sont, quant à eux, la plupart du temps fabriqués en panneaux de bois aggloméré on en MDF (Medium Density Fibre). Quant aux finitions, elles  multiplient les choix possibles quasiment à l’infini.

Le système de fixation et de suspension des armoires murales doit permettre un ajustement idéal. Toutes doivent être accessibles sans tabouret. Fini les armoires allant jusqu’au plafond.

Les armoires du bas sont posées sur de petits pieds ajustables, ce qui permet d’en ajuster le réglage et de corriger aisément les éventuelles irrégularités de sol. Armoires de coin pivotantes, armoires montées sur roulements à billes,… diverses solutions, facilitant la vie dans la cuisine, sont aujourd’hui disponibles.

Les étagères

De nombreuses étagères, en tout genre, d’une profondeur idéale de 30 à 35 cm viennent à point nommé pour accueillir pots, conserves et ramasses-ustensiles.
Quant au garde-manger grillagé, pensé de façon rationnelle, il retrouve les faveurs de beaucoup, pour autant qu’il permette de juger en un clin d’œil des réserves disponibles.
Sans oublier les rails suspendus ou encore le support-crémaillère descendant du plafond, très pratiques pour garder un tas d’ustensiles à portée de main.